A la Vierge, nouveau bistro de l’équipe du Café du Coin

Essayer un bistro à son 2e jour d’ouverture, c’est à double tranchant. Il y a bien sûr le plaisir (et l’égo trip) de découvrir quelque chose avant les autres. Mais aussi les aléas du rodage. Chez A la Vierge, bistro du 20e ouvert par l’équipe du primé Café du Coin, j’ai eu droit à tout ça d’un coup.

La salle, d’abord, manque un peu de charme. Je n’ai rien contre les bistros qui ne misent pas tout sur les ampoules nues et compagnie, au contraire, mais ici c’est un peu le normcore de la déco, je pense qu’une couche de charme a pu être ajoutée depuis mais je n’en ai pas la certitude (oui j’y étais mi-novembre, je suis bien à la bourre sur le blog). Passons à ce qui compte, la bouffe, chapeautée par Elsa Marie et son époux Julian May. En entrée, de la betterave rôtie, un fromage blanc aigrelet, l’amertume du radicchio, quelques noisettes. Un cliché de bistro tout à fait sympathique, acidulé comme il faut. Dans un menu dej’ à 20 euros, c’est le bon plan.

Mon plat, caillette de veau et cochon, purée, blettes. La caillette c’est un genre de boulette charcutière, ici elle est bien poivrée et ce plat très cantoche (au visuel) a ce qu’il faut de caractère.

On termine sur un baba. Pour moi ce n’est pas du tout un baba, on dirait un quatre quarts imbibé, pas une pâte levée. Pour autant, c’est très bon. Me reste quand même un bémol sur la portion, que je trouve toute petite pour un baba. Certes, le menu n’est pas cher, mais pour moi le baba ça doit en mettre plein la vue. Et ici le supp’ de rhum est à 4 euros, 1/5e du prix du menu…

Bref, une première brinquebalante mais non sans charme, avec un menu adapté au quartier qui me pousse à vouloir découvrir les ajustements faits depuis l’ouverture !

58 rue de la Réunion, paris 20.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *