Amadae, sympathique bistrot du sentier

Le Sentier ne manque pas de bonnes planques. Dur dur, donc, de faire son trou. Dans sa grande salle claire, Amadae ne manque en tout cas pas de bonnes intentions.

L’entrée est très jolie et donne envie d’y plonger la cuillère. Des ravioles de crevettes qui nagent dans un bouillon thaï. Le bouillon est très clair, au goût comme à l’oeil, les traceurs thaï sont assez discrets mais le parfum subtile est agréable. Les ravioles sont d’ailleurs réussies, parce qu’on y sent de gros morceaux de crevettes et que leur enveloppe fond facilement sous la langue;

Un peu moins enchanteur visuellement, mon plat n’en propose pas moins une excellente purée de pomme de terre herbacée sur un crumble de parmesan plutôt gourmand. La chair du canard est très bien cuite, la peau manque hélas de croustillance, pas assez violentée par la poêle.

L’autre plat, le thon est bien cuit, manque un peu d’assaisonnement, à l’inverse du riz aux agrumes, qui lui est plutôt bien relevé.

Une tartelette à la clémentine, j’aime bien l’idée que le crémeux ne soit plus au citron ! Et la clémentine est assez acide pour que cela fonctionne bien; Il y a juste un petit manque de générosité, moi je préfère quand le crémeux est à ras bords du fond de tarte (bien cuit ceci dit) !

Amadae s’applique. Tout ne fonctionne pas, mais l’offre n’est pas du tout inintéressante. Le menu midi à 27 euros est intéressant pour entrée, plat et dessert (ceci dit tous les plats ci-dessus étaient dans le menu à 37).

9 rue de Mulhouse, Paris 2.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *