Astier, bistrot tradi bourré de charme

Mon métier me pousse toujours à aller vers les tables qui viennent d’ouvrir, dans l’air du temps. Rien de mieux, pour ne pas se lasser, que de festoyer aussi parfois dans un bistrot plus traditionnel. Dernier épisode du genre en date, je me suis rendu chez Astier, un bistrot tradi/canaille du 11e arrondissement, atmosphère années 50, nappes à carreaux, service charmant qui tient aux traditions, etc.

Il est important de souligner que si Astier fleure bon la tradition, toutes les assiettes sont jolies, épurées. La gourmandise n’y apparaît jamais bordélique, ou trop rétro. En petit amuse-bouche, ce croustillant de saumon qui loge sur une tombée de chou rouge et une émulsion de fenouil . Le saumon est à peine cuit, et l’émulsion nappe joliment le palais.

Mon entrée, qui donne diablement envie. L’oeuf mollet au lard, c’est vu et revu, mais la belle idée ici c’est ce pain perdu infusé au lard qui atteint des sommets de gourmandise. C’est simple sans être bateau, une bien belle entrée. Et l’avantage avec l’oeuf mollet c’est qu’on évite le blanc glaireux qu’on a souvent avec l’oeuf « parfait ».

L’art et la manière de faire saliver, non ? Agneau de sept heures, ultra-fondant bien sûr, délicatement relevé par un peu de piment d’espelette. Le jus est bon aussi, plutôt corsé, ça se voit à sa couleur. Dans une petite cassolette à côté, les gnocchis ultra-beurrés étaient délicieux.

Le plateau de fromage est lui auasi impressionnant, (en haut à gauche, le visage du bonheur).

Un soufflé gargantuesque arrive à table, toujours impressionnant, coiffé du sceau de l’endroit. Un beau soufflé, ultra-gourmand, qui pourrait peut-être être 10% moins sucré, mais on l’oublie vite. La grande idée, c’est qu’au fond (il faut bien creuser avec la cuillère), il y a des biscuits cuillères imbibés au Grand Marnier. On était repus et pourtant j’ai raclé ce soufflé jusqu’au bout.

J’ai été très agréablement surpris par cette belle maison. Du traditionnel, du canaille, mais l’impression tout de même que la tradition n’empêche pas d’écouter l’air du temps. A noter, juste à côté, Astier a ouvert un grill !

Entrée 10 euros.
Plat 30 euros.
Dessert 13 euros.
Entrée + plat + dessert 35 euros.
44 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *