Boteco, bar à tapas brésiliens et ambiance de feu

En tant que journaliste gastro, j’ai plutôt l’habitude de déjeuner pépère dans des salles assez calmes. Changement d’ambiance chez Boteco, près des Grands Boulevards, le soir, dans une ambiance d’after work surblindé. Tant pis pour le moment intime que j’avais prévu de passer avec un ami cher (bon, ok, on avait simplement prévu de parler des absents en mal).

Je le précise tout de suite, la lumière et le monde rendaient la prise de photos correctes impossible. Malgré l’ambiance chaude, la cuisine était de fort bonne tenue ! On commence avec ce poulpe hyper grillé (avec ce goût viandard qu’il peut avoir quand il est cuit comme cela) servi avec des pommes de terre, des herbes, etc. Et bien franchement c’est très bon, grilloté à souhait.

Des accras de morue bien relevé, croustillants mais pas secs, servis avec une mayonnaise relevée au paprika fumé. De la « bar food » comme je l’aime, le truc qui te donne envie de recommander une bière.

Cette photo horrible pourrait me faire perdre mon diplôme de foodisto mais tant pis, j’ai beaucoup aimé cet houmous de haricots noirs et sésame bien relevé, avec des chips de manioc (que j’imagine maisons). Simple, bon (pour ne pas citer Orelsan).

On continue dans le léger avec ces croquettes brie, coriandre et poulet effiloché. C’est bon aussi, un peu moins que le reste, mais ça fait bien l’affaire.

Dépression, il n’y avait plus de flan brésilien ! Je me rabats sur ce cheesecake, plutôt dense mais agréablement mousseux tout de même, bien aidé par cette abondance de fruits de la passion qui fait tout.

Boteco s’en sort avec les honneurs. J’aimerais bien que le lieu ouvre le midi, pour m’y attabler plus calmement. Mais c’est déjà l’endroit parfait pour vos potes qui aiment manger autant qu’ils aiment boire.

Tapas entre 7 et 9 euros, poulpe à 14 euros.
48, rue de l’échiquier, Paris 10.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *