Coyo Taco, TexMex à Miami

Je n’avais jamais entendu parler de Coyo Taco mais il paraît que c’est une chaîne adulée aux USA, notamment dans son coin d’origine, Miami. Le premier Coyo Taco français a ouvert en-dessous du Sentier, j’y suis allé quelques jours avant le Confi-2.

Moyen idéal de juger ce qu’un resto « mexicain » a dans le ventre, le guacamole fait ici très bonne figure, avec de gros morceaux (n’en déplaise à monsieur Marx).

J’ai une grosse passion pour la quesadilla, c’est le summum du junk et franchement ça me donne le sourire à chaque fois. Ici elles sont généreuses, fondantes, bien réussies. Poulet, chou-fleur, porc, il y a plein de variantes. Si vous comptez prendre des tacos après, la classique fait bien le job.

Le coeur du sujet, les tacos débarquent joliment alignés sur la table. D’abord, un point important, ils sont massifs et très garnis. Vendus à la paire, ils nourrissent plus vite que ce qu’on anticipe. Celui avec la tempura de lieu jaune est particulièrement nourrissant. Il est plutôt convaincant, mais manque un peu d’assaisonnement pour moi. Beaucoup aimé celui au chou-fleur qui fait une belle option végétale croquante. Le canard confit est bien parfumé. Le porc se défend bien aussi. J’aime bien quand c’est bien relevé alors je fais jouer les bouteilles de sauce piquant qui trônent sur la table.

Coyo Taco a été très malin sur les desserts en s’entourant d’artisans talentueux. D’abord de très chouettes churros presque briochés dont la pâte est réalisée par The French Bastards. Et puis ces paletas, des glaces faites par Glazed, hibiscus framboise, ananas piment, on termine très bien.

Bref, la générosité du lieu a quelque chose de réjouissant et le soin apporté fait plaisir à voir. Pas les tacos les plus renversants de Paris, mais de quoi passer un bon moment dans un coin de Paris qui manque de lieux chouettes. Tacos entre 7,50 et 9e la paire, quesadilla entre 10 et 14.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *