Découverte de Gilberte et son ours géant

Rue de Seine, dans un quartier que je connais très mal (au milieu de bistros et cafés vraiment basiques), Gilberte est un restaurant qui choisit de tout faire : cocktail, carte cuisinée, traiteur, rôtisserie, carte d’oeufs variés et pièces à partager. Voyons voir ce que tout ça vaut.

J’ai craint, un petit moment, de tomber sur un truc ouvert pour les soiffards du coin, mais un lieu qui fait son propre pâté en croûte a forcément de l’ambition. Ici il se tient bien, en textures, en assaisonnements (de viandes variées), c’est du boulot tout à fait respectable.

Le carpaccio de saint-jacques aux agrumes se tient bien aussi, pas de déséquilibre ou de sur-acidité, chair pas trop affectée par le citron.

Le plat aurait pu mettre dans le mile mais rate le coche, avec ce colvert en deux façons aux betteraves. Un truc qui me faisait bien saliver, les cuissons sont impec’ (surtout pour la betterave qui a de la mâche)… Reste une sauce timide, sans réelle profondeur (ça manque un peu d’assaisonnement, de goût de vin rouge, etc.)

La blanquette du voisin semble plutôt sympathique, je l’ai à peine goûtée mais ça avait l’air de tenir la route.

On termine, par contre, sur un monstre, l’un des meilleurs pains perdus goûtés ces dernières années, très généreux, parfaitement caramélisé et moelleux à la fois, avec une petite crème délicatement montée. Franchement, de la bombe.

L’adresse surprend par ses ambitions tout à fait louables, même si tout n’est pas encore au point. Le lieu est aussi vraiment joli, je vous laisse d’ailleurs avec l’ours qui trône (en mouvement) au milieu du restaurant. Oh et côté tarifs, desserts entre 9 et 14 euros, plats entre 21 et 34, entrées un peu chères entre 14 et 26.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *