Dej’ à la nouvelle Régalade

La Régalade, c’est cette table mythique, élément fondateur de la bistronomie parisienne imaginé par Yves Camdeborde puis repris par Bruno Doucet. Ces dernières années, la Régalade s’est multipliée déployant son riz au lait et sa terrine de légendes dans plusieurs adresses parisiennes.

Dernière ouverture en date, La Régalade du Faubourg, du nom du jeune hôtel qui l’abrite, Les Jardins du Faubourg, en plein 8e. On y retrouve les classiques de la maison et une carte plus spécifique à l’endroit. Et ça commence bien sûr par la terrine et cette photo catastrophiquement floue. Elle est posée au milieu de la table, très fondante, bien relevée, on se sert à l’envie et franchement on ne peut pas mieux commencer un repas (avant même d’avoir commandé).

Poulpe poêlé avec des légumes grillés et marinés. L’assiette est jolie, pourtant je suis déçu par le résultat. D’abord elle est très chiche en poulpe, ce que je trouve dommage pour une enseigne basée sur la générosité. Ensuite les légumes sont carrément hors saison.

Par contre la poitrine de cochon est vrai beau moment, généreuse, croustillante et fondante, accompagnée d’une farandole de fruits et légumes de saison. Tout ce que l’entrée n’était pas et c’est tant mieux. Parfaitement dans l’esprit de La Régalade et parfaitement régalant.

Un dessert tout en simplicité et gourmandise, un crumble aux pommes avec glace au yaourt. C’est raisonnablement sucré, riche mais pas trop, un bon final.

A noter que l’hôtel possède une belle terrasse. Probablement une aubaine pour les travailleurs du coin (qui n’ont pas les moyens d’aller au Grand Restaurant juste à côté). 45 euros pour entrée, plat et dessert ce n’est tout de même pas donné, même si c’est globalement généreux.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *