Dej’ délicieusement foufou au Nomikaï

Entre la Gare de Lyon et le Marché d’Aligre a encore éclot une table pleine de charme. Nomikaï a ouvert il y a une grosse année, petite salle, toute petite cuisine, où la chef Bérangère et son commis réalisent pourtant de « petites » merveilles (y a aussi une terrasse sympa).

L’endroit est inspiré des izakayas jap’, disons un genre de cave à manger, sur la carte il y a 10 à 15 petites assiettes à partager. Le midi il y a aussi une formule folle à 19 euros avec les trois assiettes phares du lieu (sans sucré). Bref, je commence par le gravlax de saumon, légèrement teinté à la betterave, accompagné d’une mayonnaise au gochujang délicieuse. Manque un poil d’assaisonnement sur la salade, mais j’aime beaucoup les morceaux généreux de poisson.

Bombesque, ces travers de porc inspirés de la recette de Marguerite Duras. Travers asiatisans, mais pas excessivement sucrés, parce que la sauce est plus liquide que syrupeuse, pas réduite à l’excès. C’est délicieux.

Et ça c’est une pure folie, des coquillettes au jambon complètement revisitées. Elles sont enrobées dans un mélange de crème et d’ail noir, dessus des morceaux de jambon de boeuf ont légèrement fondu, il y a du sésame et de la ciboulette. C’est en plus l’assiette la plus copieuse et c’est vraiment addictif.

On termine sur une autre curiosité réussie, un tiramisu au matcha et… à la féta ! On sent de petits bouts de féta qui fondent sous la langue, c’est légèrement salé, c’est chouette.

Nomikaï c’est donc une belle adresse, vraiment pas chère le midi. Et à la carte ça n’est pas bien cher non plus, 5 à 13 euros par assiette à partager.

14, rue Crozatier, Paris 12.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *