Dupin, un disciple des Rostang fort prometteur

Nathan Helo, passé pendant quelques années dans la grande famille Rostang, mais aussi par l’exceptionnelle Orangerie de David Bizet, a pris possession de Dupin, près du Bon Marché, avec le soutien officiel de la famille Rostang. Un resto agréable, avec une petite terrasse, où j’ai eu la chance de déjeuner.

Oui oui, j’ai eu un petit souci de photos et c’est affreusement flou, je sais, chut, laissez moi en paix. Passons donc à la bouffe 🙂
Navets fondants, cappeletis de daube de sanglier, focaccia aux olives et lard de colonnata, c’est très généreux, ça trempe dans un bouillon bien dense et on se régale.

Autre entrée, langoustines, avocat grillé, bouillon de pleurote. Plutôt bon, un peu moins généreux hélas, l’accord fonctionne bien sans être surprenant.

Pigeon, betterave, salsifis avec les cuisses de la bête en cromesquis, tout à fait mon genre de plat, avec la pointe légèrement sucrée de la betterave.

Ris d’agneau, j’adore ça, ici bien croustillants. J’adore aussi la pointe de salicorne, les carottes des sables, tout ça fonctionne à merveille.

Un baba à la Chartreuse, un hommage à Michel Rostang (qui est Isérois), de fort bonne tenue. L’accord avec verveine et estragon est logique et réussi, pas sûr de l’utilité du crémeux citron, mais c’est réussi.

Délicieux baba au pignon de pin, une vraie belle réussite ! La texture est chouette et la glace au lait ribot apporte une très jolie et délicate acidité.

Repas très prometteur chez Dupin, qui fait actuellement des choses à emporter et rouvre (je crois) sa terrasse. 42 euros le menu entrée, plat et dessert (à l’époque de mon repas), ce n’est pas donné mais il y a beaucoup de boulot. Et l’offre à emporter est bien moins chère bien sûr.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *