Edern, le semi-gastro d’un ancien Top Chef

Je ne sais pas ce qui m’arrive ces temps-ci, c’est la troisième adresse en peu de temps qui me fait fréquenter un 8e branchouillo-friqué pas tout à fait dans l’air du temps, avec ses lieux parfois outranciers. Qu’importe, je suis là pour bien manger. Me voici donc chez Edern, le restaurant de Jean-Edern Hurstel, un ancien de Top Chef sympathique croisé il y a quelques années dans les cuisines du Peninsula.

La carte est assez étonnante, protéiforme, avec des petits trucs à partager, des entrées, des plats bistronomiques, des quenelles rétros, un court menu de pasta, certains dressages plus gastros. Dans la petite partie grignotage, j’ai bien aimé les cromesquis de chèvres au miel et romarin et les sucettes de langoustine (genre enrobées de pâte philo) au basilic et réduction de pomme. Ca a un petit parfum rétro, mais c’est fort bien exécuté et savoureux.

Mon entrée c’est la burrata au-dessus, avec haddock, betteraves confites et noisettes. J’adore l’acidité, ici elle est un peu excessive (vinaigrée), ceci dit le travail de la betterave est chouette et l’accord judicieux.

Le plat de mon camarade, saint-jacques, céleri et pomme, accord classique, peut-être l’assiette la moins convaincante de la soirée, c’est timide en assaisonnement, un peu doucereux.

Alors que mon plat est très réussi, une belle côté de veau de lait hyper généreuse, bien rosée, accompagnée de grosses pâtes farcies au topinambour, c’est absolument délicieux, réconfortant, assaisonné justement.

J’ai été très convaincu par les desserts, aussi classiques que vraiment aboutis en saveurs ! Ici un genre de tarte au citron et miel, avec des suprêmes de pamplemousse, une gaufrette bien croustillante, une glace, c’est très complet, plein de relief.

Encore meilleure, cette tatin hyper fondante mais avec la pomme encore bien intègre, une glace à la confiture de lait délicieuse et une sauce au caramel très gourmande (j’ai pris la photo avant l’arrivée de la sauce, c’était plus joli, déjà que la lumière n’étais pas idéale pour les photographes sans talent !)

Détail important, en mignardise, un canelé AU TOP, j’en aurais bien mangé 10.

Voilà une adresse avec de bons techniciens, qui se cherche encore un peu et va affiner sa voie. Un vrai plus côté desserts. Attention, le soir il y a parfois des concerts (chanteuse + instrumentiste). C’est feutré, mais dur d’avoir une conversation romantique quand même.

6 Rue Arsène Houssaye, 75008

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *