Escapade au brunch du Lutetia

Je ne suis pas un bruncheur, ça m’arrive une fois l’an, en général, et je suis toujours plus ou moins déçu; Mais s’est présentée l’occasion de tester mon premier brunch de palace, au Lutetia, et cela ne se refuse pas. Un brunch de luxe donc, 95 euros, pris sur une courette très agréable (mais pour ceux qui préfèrent l’intérieur, il y avait un groupe de musique live jazzy). Il y a un buffet froid salé, un buffet froid sucré, des boissons à volonté (dont plein de jus rigolos faits sur place) et un plat chaud à choisir sur la carte. Les buffets ne sont pas les plus larges et pléthoriques jamais croisés, mais je n’ai pas non plus eu l’impression de manquer de choix. Surtout, tout était vraiment bien fait et les produits impeccables, pains, viennoiseries, charcuteries. Allez hop, on commence par le buffet salé, concocté me semble-t-il par le chef Benjamin Brial.

Tout est plutôt simple et réjouissant à la fois, les cakes salés sont bons, la salade César servie dans une feuille de sucrine aussi, la tomate mozza excellente (fin mai, c’était un petit exploit il me semle).

Je passe sur les oeufs Benedict, très bien cuits, bien crémeux, mais ce n’est pas vraiment mon truc, souvent un peu trop doux (un peu plus relevé, cela m’aurait mieux plu je crois). L’autre plat chaud est une belle réussite, une belle darne de je ne sais plus quel poisson blanc servie sur des légumes encore croquants avec une sauce légère au parfum d’agrumes. C’est simple, léger, convaincant.

Voilà pour le buffet sucré, je l’ai déjà dit mais cela mérite d’être reprécisé, les viennoiseries sont épatantes, classiques mais parfaitement exécutées, surtout ce petit pain au raisin rondouillard (j’en ai repris, oups). Côté biscuit, la partie la moins idyllique, les cookies et madeleines sont un peu quelconques… c’est vite rattrapé par les cakes oufissimes, noisette ou marbré, très moelleux et humides. Et le travail plus pâtissier est très convaincant aussi, la tarte au citron est bonne, mais je retiens surtout cet excellent chou à l’abricot à l’équilibre parfait.

Voilà un brunch qui m’a convaincu, sans esbrouffe mais où chaque élément est très bien travaillé. C’est un prix palace, 95 euros, à vous de voir !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *