Gramme, le roi des coffee shops

Ca ne vous a pas échappé, les coffee shops sont partout, je crois qu’il n’y a plus que ça à Paris (et des poke bowls), ça peut être parfois énervant, avec une offre food stéréotypée. Gramme n’est pas de ceux-là et fait carton plein depuis son ouverture il y a quelques mois, avec une cuisine certes simple, mais accompagnée, toujours, de petites touches malicieuses.

La carte est courte, une salade du moment, une tartine,, quelques bols, tout dégage une fraicheur impressionnante. Ici ma salade, autour de pêches rôties, tomates et fromage grec kaskavali. Parfumée, bien assaisonnée, colorée, nourrissante.

La star du lieu c’est ce banh mi dog, un pain brioché à hot dog, une garniture de banh mi et une viande façon pulled pork. Ce n’était pas le mien, je n’en ai pris qu’une bouchée, mais quelle satisfaction crousti-moelleuse. Délicieux.

La tartine du moment, ricotta, oeuf, asperges, avocat, pistache, fèves, petits pois et poivre fumé. C’était la fin du printemps, illustré dans une seule assiette.

Il y a aussi quelques desserts qui font bien envie, à emporter ou sur place avec un topping ou deux. Ici le gâteau aux pommes caramélisées, celui qui m’a le moins convaincu, d’une texture dense que je n’ai pas adorée.

Délicieux pain perdu par contre, ou plutôt brioche perdue, avec la parfaite imbibition. Un de mes pêchés mignons.

On termine par un délire plus bistronomique, panna cotta, verveine et abricot. Tout simple, mais sidérant de justesse, on s’est partagé ça à trois et on a failli en venir aux mains.

Côté prix, on est dans du coffee shop à la parisienne mais pas volé du tout, 11 euros le banh mi dog,  12 la tartine, pareil pour la grande salade. Le lieu est ouvert en journée, pour boire un café et même manger un bout.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *