Gustu ramène la cuisine corse à la Rotonde Stalingrad

Si vous ne connaissez pas la Rotonde Stalingrad, il faut absolument découvrir ce magnifique bâtiment en rond près du métro du même nom. A l’intérieur, la courette est splendide, le cadre vraiment agréable et l’été la terrasse entoure tout le bâtiment. Un endroit où j’ai fait la fête occasionnellement puisqu’on y voit passer pas mal de DJs.

Mais je ne m’y suis pas rendu pour faire la fête, plutôt pour découvrir le restaurant Gustu, qui s’y tient depuis un an à peu près et rend hommage à la gastronomie corse (et italienne, beaucoup de pizze et pasta). Il y a plein de trucs à partager pour l’apéro et ça commence très fort avec ces beignets de fromage corse, servis avec un genre de fromage frais à la menthe. C’est vraiment exquis, moelleux et croustillant, aérien et sans excès de gras, vraiment un régal absolu.

Ca c’est au menu des entrées, nous avions commandé une « tarte aux herbes corses, oignons et blettes », on peut dire qu’on ne s’attendait pas ça, c’est plutôt un chausson de pâte à pizza, mais franchement c’était délicieux aussi avec cette belle farce fondante de blettes. Impec’.

Je suis je l’avoue moins séduit par ces raviolis au sanglier, sauce tomate aux olives. La pasta est correcte, quoique légèrement cartonneuse, la farce se porte bien, c’est la sauce qui me gêne. Les olives ne sont pas d’une grande qualité, la sauce tomate assez fade.

Gnocchi au pesto, à la tome corse, aux tomates confites et à la noisette. La encore, le gnocchi (gnoccho ?) me semble assez basique, ce n’est pas mauvais, mais assez quelconque.

J’ai bien aimé par contre cette part de fiadone avec une petite sauce aux agrumes bien amère. Il est un peu grainé comme le fromage, ce que j’aime bien et qui l’éloigne d’un cheesecake, il est aussi vraiment léger.

Pas mal aussi ce moelleux au chocolat avec coeur de pâte à tartiner (bien moins sucrée que le Nutella) et une crème anglaise douce et abondante.

Un déjeuner avec des hauts bien hauts et quelques bas, je souligne l’incroyable générosité de toutes les portions, on est partis de là en roulant. Mon conseil, y revenir pour l’apéro et se concentrer sur les entrées/trucs à partager. Les beignets et la « tarte aux herbes » à 11 euros valent largement le coup. Plats entre 12 (les gnocchis, pas cher) et 22, desserts à 7, tout cela est raisonnable.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *