Karamel Paris, toujours au top !

Il y a un peu moins d’un an ouvrait Karamel Paris, la première boutique du talentueux pâtissier Nicolas Haelewyn. Pourtant en si peu de temps, et dans un climat particulièrement concurrentiel, la boutique a fait son trou, grâce à une qualité irréprochable et aussi peut être à la générosité de son chef, qui dégage une sympathie assez remarquable dans le milieu.

Je vous avait déjà parlé de l’endroit ici (j’étais déjà super inspiré niveau titre à l’époque), mais j’y suis retourné récemment pour assister à la présentation de la bûche de Noël 2017, ce joli objet ci-dessus aux airs de trésor architectural. Une bûche élégante, gourmande et sans gluten (il me semble) avec son biscuit châtaigne, sa mousse à la châtaigne et ses meringues décoratives joliment pochées à la douille saint-honoré. Au milieu, un caramel coulant, signature de l’endroit. Cela reste assez léger, un petit exploit.

J’adoooore la viennoiserie alors j’ai craqué à nouveau pour ces kararolls, des viennoiseries joliment feuilletées garnies de différentes choses (caramel, crème de pistache, etc.) et « toppées » de fruits secs, de caramel, etc. Un grand kif, avec la pâte légèrement moins cuite au milieu. C’EST SI BON ! (quand je pense que je n’ai pas encore goûté le flan au caramel de l’endroit alors que c’est ma passion)

Une petite nouveauté de l’endroit, le karahuète (disponible également à la Boutique Fou de Pâtisserie rue Montorgueil). Un petit gâteau au montage assez classique, qui associe noisette, caramel et cacahuètes. J’adore la cacahuète et les pâtissiers n’ont que rarement envie de l’utiliser. Ici je suis bluffé par l’absence de sucre de la chantilly cacahuète, et la légèreté. Le sucre est amené par un peu de praliné en dessous et l’équilibre est parfait.

Le dark swan, la dernière déclinaison des choux de la maison. L’allure est fun et en goût ça assure. La crème mousseuse au chocolat et tonka est légère, en coeur, le caramel amène toujours un petit shot de gourmandise.

Pourtant après les kararolls, c’est ce cookie géant qui m’a le plus fait kiffer. En plein dans la mode actuelle des cookies quasiment pas cuits (moins de 10 minutes au four, me semble-t-il). Cela créé une légère croûte à l’extérieur du biscuit et un intérieur tout fondant. Dessus, du caramel, du chocolat, des cacahuètes, etc. Impossible de s’arrêter de picorer.

Je suis reparti avec cette élégante petite boite qui mélange caramels mous (une spécialité maison, avec une version fruits rouges délicieuse) et des bonbons pralinés. Celui au chocolat blond m’a tué ! (je ne me souviens plus à quoi était ce praliné là, cacahuète ou pécan ?). Bref du tout bon, une jolie boutique, une offre passionnante, un patron accueillant. Que la réussite se poursuive !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *