Karamel, une nouvelle pâtisserie déjà au top

Ouverte en pleine période de fêtes de fin d’année, Karamel n’a pas mis longtemps à trouver son rythme de croisière et à se hisser parmi les grandes pâtisseries parisiennes (dont le créneau commence à être un peu bouché, surtout dans le 7e où Karamel s’est nichée). Une boutique ouverte par Nicolas Haelewyn, peu connu avant cela, malgré une belle carrière à l’international chez Ladurée.

On commence par une micro-viennoiserie, domaine dans lequel le chef excelle, avec ce Kararoll, genre de croissant roulé garni de caramel, toppé de caramel et de muesli. C’est ultra-croustillant et méga-gourmand, j’adore le caramel du dessus, très breton dans l’âme.

Même la tarte au citron contient du caramel et elle séduit par son montage complexe : pâte sucrée aux noisettes grillées, caramel onctueux, crème citron, madeleine punchée au citron (la grande idée du gâteau) et meringue italienne. Je suis définitivement team tarte au citron pas meringuée, mais ici le joli chapeau lui apporte une certaine classe et je suis assez épaté.

Un éclair au caramel très réussi grâce à son croustillant de fruits secs niché sur le dessus. Chaque classique a ici son petit twist vraiment bien vu.

La star de la boutique, une tarte à la poire pochée dans le caramel et garnie d’une pâte à tartiner pécan et caramel assez dingue. On aime la texture du fruit qui garde une belle mâche, tout ça est très maîtrisé.

Le millefeuille au caramel, très bien exécuté, assez classique mais moi qui ne suis pas un grand amateur de millefeuille, j’ai adoré.

Biscuit amande, praliné amande, mousse vanille et une pâte au charbon végétal qui donne une vraie élégance à cette tarte qui garde le cap.

Rien ne faillit chez Karamel Paris, on aime l’alternance entre des caramels riches et d’autres plus corsés, on aime aussi le niveau de sucre globalement raisonnable malgré le concept (le caramel c’est du sucre, duh !). J’ai aussi goûté la teurgoule, vieille recette normande de riz au lait – un de mes pêchés  mignons. C’était exquis, mais pas vraiment instagram-ready. Dézo.

Les pâtisseries individuelles tournent entre 4,90 et 6 euros.
67 rue Saint-Dominique, Paris 7.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *