Les Artizans, nom modeste, grands gâteaux

En bas de la très encombrée rue de Montorgueil, Les Artizans (qui est un bistrot autant qu’un salon de thé) n’est peut-être pas la maison la plus connue du coin, pourtant j’y ai par deux fois constaté que le niveau pâtissier était haut… très haut même !

Probablement un des meilleurs gâteaux que j’ai goûté cette année (et crotte, c’était celui pris par mon camarade du jour, Foxy, et pas par moi). Meringue soufflée, crème citron verveine, framboise fraiche. Ultra-lisible, tout en simplicité, équilibre épatant, textures dingues : je m’éclate et je me souviens que la verveine en pâtisserie, c’est toujours un succès (OH OH OH).

Je ne vais pas chouiner non plus, mon gâteau était presque aussi réussi. Pain de gêne, croustillant et caramel cacahuète, sauce acidulée et nuage de fruits de la passion. Le croustillant au fond est un vrai plaisir, et cacahuète et passion sont deux de mes parfums préférés.

Les Artizans réussissent l’exploit de faire excellent tout en proposant des choses assez singulières : rien d’absolument saugrenu, mais des associations fraiches. Seul petit reproche, la différence de prix entre sur place et à emporter : deux euros !!

30 rue Montorgueil, Paris 2.
Gâteaux individuels entre 5,50 et 6 euros, + 2 euros sur place.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *