L’Escudella, bistro créatif du 7e

Dans un 7e souvent planplan, le bistrot l’Escudella fait depuis quelques années en sorte de réveiller le quartier, avec à sa tête l’ancien top chef Paul-Arthur Berlan et Jérôme Laurent. Je m’y suis rendu il y a quelques semaines.

Le repas fut assez irrégulier, mais ça commence vraiment bien. Avant les entrées, on commence par des petits beignets de moule avec un genre de sauce tartare, c’était canon. En dessous, un pâte croûte maison, réussi, le restaurant est réputé pour sa charcuterie pâtissière maison.

Moins convaincu par les deux entrées. Ici une anguille fumée et laquée avec des poireaux, de l’estragon et de l’orange. Pas mauvais côté assaisonnement, mais l’anguille est un peu triste, le laquage très discret, comme le fumage.

Autre entrée moyenne, le poule, étrange « épluché » entièrement et assez aqueux. Le crumble de parmesan est agréable, la pointe de curry aussi.

Par contre ça remonte en flèche avec les plats ! Lotte rôtie au beurre noisette, tout en gourmandise avec cette mâche que j’aime tant. La petite bisque de homard émulsionnée, le ragoût de haricot noir légèrement relevé, c’est super.

Top aussi, le ris de veau au sautoir, bien croûté, avec un jus au poivre, des oignons bien confits. Les deux plats sont relevés, assaisonnés de manière assez agressive, en restant pile poil du bon côté (au lieu du trop salé).

Le paris-brest de l’endroit, toujours présent à la carte je crois. Les choux sont très cuits, assez secs et cassants, mais en fait ça fonctionne très bien pour texturer le dessert et la crème est vraiment légère.

Un dessert tout autour de la pistache, très pâtissier (ça fait vraiment entremets, rare pour un bistrot). Pas incroyable, mais agréable avec la chouette glace pistache.

En somme, une bonne découverte, malgré le faux pas des entrées. Il y a un plat du jour à 16 euros. A la carte, entrées entre 12 et 18, plats entre 26 et 36.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *