L’extraordinaire gâteau de Noël de Cédric Grolet au Meurice

Moment magique hier soir, j’étais invité dans le laboratoire du Meurice pour voir son chef pâtissier, Cédric Grolet réaliser devant nous son dessert de Noël. Au lieu d’une bûche, Cédric a choisi de décliner son Rubik’s Cake, un croisement étonnant entre le cake et le Rubik’s Cube de son enfance.

Un fabuleux objet de luxe pâtissier composé de trois étages de petits cakes carrés de différents parfums. Dans le labo, nous avons pu voir l’extrême précision que demande l’oeuvre (vous pouvez d’ailleurs en retrouver la recette dans le nouveau numéro de Fou de Pâtisserie).

Au milieu Cédric Grolet, à gauche son commis (dont j’ai hélas oublié le nom) et à droite son second Yohann Caron. Après cela il était bien sûr tant de goûter, dans l’une des deux suites présidentielles du premier étage du Meurice (elle fait 160 mètres carrés ! :s).

Il existe cinq parfums différents, chacun est reconnaissable de l’extérieur, même si tout reste dans des tons blancs et argentés, magie de Noël oblige. Ici celui au marron, tout en douceur, le plus crémeux.

Le citron, avec une marmelade qui explose en bouche (littéralement), dérivé du fameux trompe l’oeil citron de Cédric Grolet. Un classique donc, mais une réussite toujours aussi incontestable, d’une acidité puissante et pourtant équilibrée. A goûter une fois dans sa vie pour tout amateur d’agrumes.

Le cake à l’amande, dense en goût d’amande, avec une association discrète mais intéressante avec la coriandre. Celui là est plus dense puisque l’on a affaire à un praliné et non une ganache.

Le cube coco, une vraie dinguerie pour moi qui suis amateur de coco. C’est très torréfié, ce qui casse le sucre (avec l’aide de la fleur de sel) et donne même une très légère amertume qui me plaît. C’est aussi le plus dense et j’aime bien les cakes denses.

Le plus festif du lot avec sa ganache à la truffe. Je ne suis pas fan des quelques essais de desserts à la truffe que j’ai pu goûter mais celui là me semble particulièrement équilibré : c’est puissant, mais pas écoeurant.

Un grand moment vécu hier, et des sensations complètement différentes d’une bûche : ça fait du bien.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *