Marchon, nouvelle table du 11e branché

En lieu et place de Muxu, qui fut il y a quelques années un très sympathique bistrot du quartier Goncourt, vient d’éclore Marchon, une table à la salle agréable où s’est lancé Alexandre Marchon, qui jusque là donnait dans le privé et les pop up restos.

Un grand saut dans le vide donc, auquel on assiste armé d’un boulevardier, cocktail whisky vermouth et Campari qui tenait tout à fait la route. Nous étions fin août, le reste de la carte de cocktails prévue n’était pas encore en place.

Au diner, pas le choix, on suit le chef en 3, 5 et 7 temps. Et on commence par cette mise en bouche, tempura de haricot vert, condiment carotte et datte Medjoul. Super idée, j’adore faire trempette, l’accord marche bien, la tempura manque un peu de croustillant tout de même.

Les légumes d’été sous divers traitement, grillés, pickles, etc. A tremper dans une mousse à la fourme d’ambert, qui donne un côté « changement de saison » à l’assiette et passage vers l’automne et le réconfort. C’est à vrai dire très addictif et vraiment chouette. Et si vous aviez loupé l’info, j’aime bien faire trempette.

Fleur de courgette, écume de parmesan, pincée de chipotle, c’est rond, assez équilibré et bien balancé. Encore une fois j’attends un peu plus de texture de la fleur de courgette frite, mais c’est très agréable.

Accord terre-mer, ris de veau et coques à l’encre de seiche, purée épinard aneth. Dans l’ensemble, ça fonctionne pas mal, le niveau d’iode monte un peu mais tant que ça ne se prolonge pas dans le repas, je ne tire pas la sonnette d’alarme.

Tomate rôtie, cassis, jus de betterave et feuille de figuier. La transition sucrée salée est habile et la généreuse tomate a une belle mâche très agréable.

Un dessert hommage à Jacques Genin dans l’accord câpre et chocolat. Seule, la ganache est très dense. Avec la tuile et la câpre, qui assaisonnent le chocolat, le mariage se forme.

Un restaurant qui a du potentiel, une salle agréable, quelques idées intéressantes côté cuisine. J’espère que les prix ne seront pas trop dissuasifs pour le quartier cosmopolite, 39, 59 ou 79 pour les menus en 3, 5 ou 7 temps (le soir).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *