Mr. T, nouveau bistrot épatant en terres bobos

Le nom est sur toutes les lèvres gastronomes depuis quelques semaines, Mr. T, un bistrot moderne dans le haut marais (à deux rues de chez moi, royal pour Mr. feignasse) qui s’amuse de tout un tas de références. Oui oui, la fusion est plus que jamais de retour, même si elle n’en a plus le nom. En cuisine, Tsuyoshi MIyazaki; passé au Passage 53 et à Noglu Marais (c’est son associé qui lui a collé le nom de Mr. T).

On commence par le moins passionnant de l’affaire, ces petits biscuits façon Oreo fourrés au foie gras avec une forte note de cacao. C’est assez bon, soyons francs, cacao et foie gras s’associent définitivement bien. Mais c’est un peu chiche et le concept a un petit côté fumeux genre « poulet au coca » pas tout à fait d’aujourd’hui. Une entrée en demi-teinte, qui annonce pourtant une suite très enthousiasmante.

J’enchaîne les tacos en ce moment, celui là est canon ! De gros cubes d’ananas caramélisé, une crème d’avocat qui nappe le palais tout en douceur, une pointe de cumin, pour relever. Ca croustille un max aussi. BREF, on ne s’ennuie pas (mais j’ai un peu piqué la moitié de l’entrée d’Anne, ma camarade du jour, elle n’avait qu’à pas mieux choisir que moi).

J’ai repéré d’un coin de l’oeil un burger qui avait l’air dément, mais j’ai préféré ce maquereau brûlé, burrata et noisettes du Piémont. L’intitulé est un peu minimaliste, n’annonce pas tout ce qu’il y a dans l’assiette, mais je suis épaté par l’équilibre entre le crémeux de la burrata et la saveur très légèrement âcre (et pourtant parfaitement séduisante) de la peau brûlée du poisson… cet équilibre me fait penser à cette mozza fumée qui me plaît toujours autant chez Mmmozza. Un vrai beau plat de bistronomie, intelligent. Et un poisson que j’aime beaucoup et qu’on ne voit pas si souvent.

Un dessert qui ne paye pas de mine, clairement. Pourtant j’ai pris une claque monumentale et j’en rêve toutes les nuits depuis (et les draps s’en souviennent (j’ai bavé, hein)). C’est un tiramisu pas très académique, où le biscuit imbibé est remplacé par un pain perdu. Un sommet de gourmandise, tout simple et pourtant si réconfortant avec la texture humide du pain chaud, la crème à la texture étonnante (pas tout à fait une chantilly mascarpone classique me semble-t-il). Franchement, je pourrais ne revenir que pour ça.

Mr. T est un chouette bistrot, avec une salle agréable, plein de bonnes idées. Manque un menu midi intéressant (il existe, mais ne donnait aucun choix et ne faisait pas forcément rêver) pour faire un peu baisser l’addition.

Entrées 12 et 14 euros.
Plat 19 euros.
Dessert 8 euros.
38 rue de Saintonge, Paris 3.

 

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *