Takaramono, tapas camargo-nippons et joyeuse ambiance

Si vous ne connaissez pas Trésor Food, c’est l’association d’un DJ et d’un chef (Alexandre Arnal), organisateurs d’évènements food et musique. Pendant un temps ils ont proposé tous les week-ends des soirées Takaramono au Petit Amour (en face de l’hôtel Grand Amour). Désormais Takaramono a lieu toute la semaine (enfin du mardi au samedi), midi, soir et même à l’heure du thé !

J’ai choisi de m’y rendre le soir, pour siroter un cocktail autour de quelques petites assiettes à partager, puisque c’est sous forme de tapas que l’on se nourrit majoritairement ici ! Les photos sont affreuses (le lieu est sombre, puisque il fait vraiment office de bar), mais tant pis. Ici les tapas ont souvent un pied dans le sud-est et une main au Japon. Je commence par ces oeufs mimosas bien cuits (le jaune n’est pas pâteux et surcuit, grisâtre). La mayo est un peu relevée au wasabi, y a des herbes, ça batifole dans tous les sens, c’est crémeux, rassurant. Un premier bon point.

J’ADORE LES COUTEAUX, cela devait être dit, ils sont classiquement servis en persillade, bien aillée. C’est bon, légèrement sableux hélas, mais je l’oublie vite. Et puis ma camarade du jour a l’air dégoûtée par ces étranges mollusques alors j’ai toute l’assiette pour moi.

Excellente idée que ces nuggets bien dorés, notamment parce qu’ils sont servis avec un ketchup de betterave délicieux et avec une petite salade d’endives fort sympathique.

Régalade aussi avec ces beignets d’artichauts qui coiffent des tomates confites. C’est junk et plutôt frais à la fois, fun et délicieux.

Des gyozas ritals ? Et pourquoi pas, ici ils sont fourrés à la ricotta et aux épinards, comme des raviolis. Une farce tout en douceur, délicatement relevée par une vinaigrette au miso salée et sucrée, ça fonctionne bien !

On termine hélas sur un fraisier vraiment raté. Les fraises étaient fades (nous étions au tout début de la saison), la crème a une texture étonnante, pâteuse… Dommage.

Cela ne gâche en rien un bon moment, dans un endroit chouette, où l’on a autant envie de boire un verre que de se régaler. Les tapas sont entre 5 et 9 euros, les assiettes (comme les nuggets ou les artichauts) entre 12 et 15. Ah et puis l’endroit est plutôt joli, tout en ayant un air un peu je m’enfoutiste pas désagréable.

3 rue de la Fidélité, Paris 10.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *