Tea time au Shangri La, toujours grand !

Michael Bartocetti est un des pâtissiers les plus passionnants de la place de Paris et cela se confirme à chaque fois que je vais goûter son travail au Shangri-La Paris, joli palace du 16e arrondissement. J’y suis retourné récemment (relire ici la fois précédente) pour le rituel passionnant du tea time, ici appelé « Afternoon Tea » et carrément 100% vegan ! Viandards et vieux briscards de la gastronomie ne fuyez pas, cela ne se ressent à aucun moment dans la dégustation.

Je passe sur le salé, qui n’est pas la partie la plus intéressante, pour commencer direc’ par les pâtisseries, qui arrivent au nombre de trois exemplaires de petit format. Ici c’est le fameux calisson, que j’avais déjà goûté, trésor de légèreté à l’amande et à l’orange. C’est doux, mais pas sans caractère, l’amande exprime son parfum intense et l’orange offre une très légère acidité.

La sphère ananas coriandre, avec une coque fine qui fond dans la bouche instantanément. Les parfums sont assez subtiles, je me concentre plutôt sur l’impression de fraicheur générale qui ressort du dessert, on dirait presque un pré-dessert.

Le joli petit mont-blanc, un dessert que j’affectionne peu, mais qui est ici servi dans sa configuration idéale, très peu sucré, aérien, avec un goût de marron assez prononcé mais sans aucune impression de lourdeur (et ça croque à la base, vous le voyez bien).

Comme j’aime bien en faire plus, toujours PLUS, j’ai aussi goûté les deux cakes qui me faisaient de l’oeil, sous cloche. Marbré d’un côté, cake citron coco de l’autre (la saveur de coco est légère, ne craignez rien si vous n’aimez pas ça). C’est humide, ça se voit sur la photo, tout en étant légèrement dense, exactement ce qu’il faut.

Les deux scones, qui font partie des meilleures choses de ce tea time, ils sont servis chauds, incroyablement denses mais pas secs, parfumés (on dirait des farines alternatives). Et la chantilly est vegan elle aussi, oui oui, pas de crème, du lait de soja monté. C’est donc beaucoup moins lourd que la clotted cream servie habituellement (et que j’adore). Ca fonctionne à merveille.

On finit dans un magnifique flou (pas artistique du tout) sur l’assiette des biscuits secs. Tout est absolument délicieux (et pas sec pour un sous), surtout cet espèce de crumble chocolaté sous le dessous qui croustille un max, les petits financiers décorés (au milieu) et ce truc complètement indécent en bas à gauche qui déborde de praliné. Je m’en suis foutu partout, j’ai adoré ça.

Une valeur sûre, un des meilleurs tea times de Paris, sans doute possible. 80 euros pour deux personnes, boisson chaude comprise, ça les vaut. Et côté quantité il n’y a pas à se plaindre !

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *